1907_NUM_Icone_NM_NMAS_Multilingue_V2

Manutention Libérés de la route 04.10.21

Découvrez le monde des ports et des terminaux en 5 questions

Les ports sont des mondes fascinants et mystérieux. L’idée que la plupart d’entre nous nous faisons de ceux-ci nous provient du cinéma, qui nous montre les trafics sordides des bas-fonds du crime. Rares sont ceux qui ont conscience de la grande efficacité de leur fonctionnement ininterrompu, qui permet d’approvisionner le monde entier en marchandises de toutes sortes, et peu de gens connaissent la machinerie qui garantit la bonne marche de ces installations.

Nous avons voulu en apprendre davantage, c’est pourquoi nous avons rencontré notre expert des installations portuaires, Dominique Morel, pour comprendre comment se passent le chargement et le déchargement de millions de conteneurs des bateaux dans le monde entier tous les jours. Et, étant donné que les pneus sont notre première préoccupation, nous avons tout naturellement abordé ce sujet avec lui.

Les pneus Camso équipent les tracteurs et les remorques portuaires, les chariots élévateurs pour conteneurs et d’autres véhicules qui travaillent dans les ports à travers le monde pour s’acquitter de façon sécuritaire et en respectant les délais de toutes les tâches de manutention liées aux navires.

Pour en apprendre davantage à propos de nos solutions de manutention pour nos principaux secteurs d’activité >

N° 1 : Il y a d’un côté les ports et de l’autre les terminaux : comment ces deux volets s’articulent-ils? Qui fait quoi précisément?

Les ports sont essentiellement des lieux géographiques. Il y a par exemple le port de Mina Jebel Ali à Dubaï et le port de Rotterdam, aux Pays-Bas. Leur taille peut être impressionnante. Le port de Rotterdam, qui s’étend sur 40 km (25 mi), est le plus grand port d’Europe.

Seul un certain nombre de ports est suffisamment étendu et profond pour être en mesure de desservir les navires de plus grande taille et, malgré cela, ceux-ci devront souvent attendre une marée favorable pour pouvoir entrer dans le port et décharger leur cargaison.

Les ports sont divisés en terminaux. Leur nombre varie selon la taille du port, mais certains peuvent en compter jusqu’à plusieurs douzaines. On peut décrire un terminal comme un ensemble de quais, où chacun de ces quais joue un rôle précis. Certains terminaux servent à charger du pétrole, des hydrocarbures ou de l’essence dans des pétroliers, alors que d’autres offrent des rampes d’accès et des aires de stationnement qui permettent de charger et de décharger des véhicules. Dans d’autres terminaux, on trouve des silos pour entreposer les céréales à importer ou à exporter.

Découvrez les avantages des solutions de pneus pleins et à bandages frettés de Camso >

Les opérations de chacun de ces terminaux sont assurées par un ou plusieurs exploitants privés qui entrent en concurrence sur la base de concessions ou de baux qui leur donnent la responsabilité, pendant plusieurs années, du chargement et du déchargement des navires. Ces exploitants ont la charge exclusive de l’ensemble des activités de chargement et de déchargement. Par ailleurs, l’autorité portuaire (qui est en général une entité publique, mais qui peut aussi à l’occasion être une entreprise privée) se charge de la gestion des infrastructures externes du port, comme les chemins de fer et les routes, pour garantir l’entrée et la sortie facile des marchandises du port par voie terrestre.

APM Terminals, Dubai Port World (DPW) et Hutchison Port Holding (HPH) comptent parmi les principaux exploitants de terminaux dans le monde.

Les conteneurs sont omniprésents dans les ports. Les longueurs standard des conteneurs sont de 20 pieds (qui permet de loger deux voitures de taille normale) et de 40 pieds (qui représente environ la longueur d’une remorque de camion de 18 roues). Le nombre de conteneurs qui peut transiter dans un port est mesuré en EVP : équivalent vingt pieds (TEU en anglais, twenty-foot equivalent unit). Il n’est pas rare que le volume de transbordement d’un port atteigne les millions d’EVP.

N° 2 : Quels sont les plus grands ports du monde?

Sachant les efforts que la Chine investit dans le domaine de l’exportation, on ne doit pas s’étonner que ses ports occupent une part importante de la liste des plus grands ports à l’échelle mondiale.

Les cinq plus grands ports du monde* :
1. Shanghaï (Chine)
2. Singapour
3. Shenzhen (Chine)
4. Ningbo-Zhoushan (Chine)
5. Guangzhou (Chine)

* Tiré de : https://www.worldshipping.org/about-the-industry/global-trade/top-50-world-container-ports

N° 3 : Nous avons tous vu à la télévision toutes sortes de véhicules circuler dans les ports. Mais quels sont ces véhicules et à quoi servent-ils?

Il y a 4 activités principales dans un terminal à conteneurs : l’entrée et la sortie des navires du port (opérations en zone de chargement), le chargement et le déchargement des navires (opérations de levage), le déplacement des conteneurs du quai à l’aire d’empilement (opérations en zone de stockage), et le chargement des conteneurs sur des camions ou des trains qui les transportent hors du port (opérations de zone d’accès). Ce processus se fait aussi en sens inverse, où les conteneurs sont chargés sur les navires pour être transportés par voie maritime.

Certains équipements courants assurent la bonne marche de ce processus :

Les chariots cavaliers qui servent au déplacement et à l’empilement de conteneurs jusqu’à 4 unités de hauteur. Ils peuvent aussi charger les conteneurs sur des camions-remorques qui les transportent hors du port. 8 pneus.

Les tracteurs et les remorques portuaires qui servent au déplacement des conteneurs du quai à l’aire d’empilement. Sachant que, dans le transport de charges lourdes, le couple joue un rôle plus important que la vitesse, la vitesse maximale de ces camions ne dépasse pas les 40 km/h (25 mi/h) et ils sont dotés d’un grand nombre de fenêtres pour augmenter la visibilité du conducteur. 6 pneus (tracteurs) et normalement de 8 à 12 pneus (remorques).

Diverses grues, dont les portiques à pneus de caoutchouc ou sur rail qui servent à retirer les conteneurs de remorques ou des véhicules à guidage automatique et les mettre en pile jusqu’à une hauteur de 7 unités pour optimiser l’utilisation des aires d’entreposage. Autant les portiques à pneus de caoutchouc que les portiques sur rail sont utilisés partout dans le monde, et les ponts roulants gerbeurs sont d’ordinaire utilisés avec des véhicules à guidage automatique. Les grues peuvent également servir au chargement des camions avant leur départ du port, et les portiques sur rail au chargement des trains. Jusqu’à 16 pneus.

Les véhicules à guidage automatique servent au déplacement des conteneurs vers l’aire d’empilement avec l’aide d’autres équipements automatisés. Les véhicules à guidage automatique sont de plus en plus populaires, notamment dans les ports d’Asie qui connaissent une forte croissance. 4 pneus.

Les gerbeurs qui permettent d’empiler les conteneurs ou de les charger sur des trains. 6 pneus.

Les chariots élévateurs pour conteneurs vides qui servent à manipuler les conteneurs vides et permettent de les empiler jusqu’à 8 unités de hauteur. 6 pneus.

Les chariots élévateurs pour conteneurs pleins (aussi appelés gros chariots élévateurs) qui servent à retirer les conteneurs du dessus des piles, à mettre en pile les conteneurs pleins ou à les charger sur des camions. 6 pneus.

Découvrez les avantages des solutions de pneus pleins souples de Camso >

N° 4 : Combien de conteneurs un terminal portuaire très achalandé peut-il transborder chaque jour? Et quels sont les principaux défis en matière de productivité?

Les plus grands ports du monde peuvent accueillir et transférer jusqu’à 100 000 conteneurs en une seule journée, mais le volume de transbordement de la plupart des grands ports se situe entre 10 000 et 20 000 conteneurs par jour. Les principaux défis que pose une telle cadence sont le maintien de la sécurité et de la productivité des activités portuaires. Examinons la question d’un peu plus près :

La sécurité est le plus grand problème auquel doivent faire face les installations portuaires

Les opérateurs des machines sont fréquemment postés en hauteur pour faire leur travail. Par exemple, jusqu’à 12 m (40 pi) de hauteur dans le cas d’un chariot cavalier. De plus, les tracteurs et les remorques doivent circuler dans les parties des ports où ils ont à partager l’espace avec un fort achalandage de camions, ce qui augmente les risques de collision. Les véhicules à guidage automatique aident à éliminer ces risques du fait qu’ils restent en communication constante pour s’échanger leur position, leur vitesse, etc. L’automatisation représente aujourd’hui une importante tendance du secteur, qui est alimentée par les besoins en matière de sécurité et de productivité. Les coûts de main-d’œuvre, notamment les dépenses liées à la formation et à la rétention des employés, ont aussi un effet catalyseur sur cette tendance, car ils ont une incidence non négligeable sur les bénéfices des exploitants.

La productivité est une autre question importante

Les exploitants de terminaux qui mènent des activités dans un même port entrent sans cesse en concurrence les uns avec les autres. Cela se traduit par d’intenses et étroites rivalités. Les grues de grande taille qui s’occupent du déchargement des navires ne s’arrêtent jamais, au risque d’entraîner des coûts importants. Cela veut dire qu’elles ne peuvent pas rester inactives, en attente que les autres équipements complètent leurs tâches.

Le développement durable est un aspect de plus en plus important

Les ports nouvellement construits et les projets de développement doivent maintenant atteindre des objectifs plus ambitieux et satisfaire des exigences plus strictes en matière environnementale, comme la carboneutralité. C’est un autre aspect important dont les exploitants de terminaux doivent tenir compte.

Ne manquez pas notre prochain article qui traitera des défis auxquels doivent aujourd’hui faire face les installations portuaires!

Découvrez les avantages des solutions de pneus diagonaux pneumatiques industriels de Camso >

N° 5 : Quelles sont les marchandises qui transitent par les ports?

Pratiquement toutes marchandises imaginables, des aliments que nous consommons, qui sont transportés dans des conteneurs réfrigérés, aux véhicules que nous conduisons. On y trouve des marchandises liquides (l’essence, le pétrole, les carburants), les produits secs en vrac (le minerai, le charbon et les autres produits minéraux) et une multitude de biens de consommation. La liste est pratiquement sans fin.

Nous espérons que cet article vous a permis d’en apprendre davantage sur le monde fascinant des ports, les équipements qu’on y retrouve et les défis qu’on y rencontre tous les jours.

Si vous voulez obtenir d’autres renseignements sur la façon dont nos solutions de pneus et nos services dans le domaine de la manutention peuvent vous aider à atteindre vos objectifs de productivité, que vous meniez vos activités dans un port, un aéroport ou un entrepôt, voici où trouver un concessionnaire dans votre région.