1907_NUM_Icone_NM_NMAS_Multilingue_V2

VTT / Côte à côte Opinion des clients 05.04.21

Exploitation d’une érablière avec un VTT équipé d’un système de chenilles : entrevue avec un acériculteur

Depuis plus de 20 ans, Mario Busque et Denise Rancourt exploitent leur érablière familiale qui se trouve en Beauce, à mi-chemin entre la ville de Québec et l’état du Maine. Notre équipe s’est entretenue avec le couple de sucriers aguerris pour en savoir plus sur leurs activités. Ce qui nous a particulièrement intéressés? Depuis 2011, ils utilisent un véhicule tout-terrain équipé d’un système de chenilles pour effectuer diverses tâches reliées à leur production de sirop d’érable.

Pouvez-vous nous parler de votre érablière, de l’historique et des activités que vous y menez?

L’érablière se trouve sur une terre de 70 acres, et nous comptons 1 800 entailles (érables qui produisent de l’eau d’érable). L’acériculture fait partie intégrante de notre famille, et ce qui est impressionnant, c’est que cette érablière a toujours appartenu à la famille Busque et qu’elle est transmise de génération en génération : nos ancêtres l’ont achetée directement du Seigneur de Léry en 1894. Mon père l’a exploitée avec son frère pendant plusieurs années et, à cette époque, toute la récolte se faisait de façon artisanale avec des chaudières et des chevaux. Nous avons d’ailleurs toujours les bâtiments ancestraux sur la terre, y compris un petit chalet (camp), une écurie et la cabane à sucre. Quand nous avons repris l’exploitation de l’érablière en 1999, nous avons actualisé les installations avec de la tubulure et bâti une cabane à sucre plus moderne, avec station de pompage, séparateur et bouilleuse à l’huile. Comme nous travaillions les deux à temps plein à l’époque et que la cabane à sucre est une activité qu’on fait par pur plaisir, nous avons opté pour des équipements qui permettent de maximiser notre temps.

Pourquoi avez-vous choisi d’utiliser un véhicule tout-terrain pour les diverses tâches dans l’érablière?

Pendant plusieurs années, nous avons utilisé une motoneige pour accéder au terrain; les motoneiges sont d’ailleurs toujours populaires auprès de plusieurs sucriers. Ce qui est bien avec le VTT équipé d’un système de chenilles, c’est qu’on peut passer partout et on ne reste pas pris là où on pourrait s’enliser avec une motoneige. Il est beaucoup plus facile d’avancer et de reculer dans la neige folle : on peut avoir jusqu’à 3 ou 4 pieds de neige dans la forêt, et les chenilles agissent comme des raquettes, ce qui nous permet d’aller partout sans tracas. Puis côté pratique, j’ai ajouté deux boîtes sur les grilles du VTT, ce qui nous permet de traîner plus d’outils comme la scie à chaîne et du matériel pour les diverses réparations et l’entretien.

Marque et modèle de VTT : Suzuki KingQuad LTA 50 (500 cc) 2011
Système de chenilles : TJD
Concessionnaire : Maurice Brousseau et Fils

Dans quelles conditions utilisez-vous votre VTT équipé d’un système de chenilles?

Le terrain est assez varié : certains endroits sont plus accessibles, tandis que d’autres sont accidentés avec des côtes abruptes. Il y a un chemin forestier accessible par VTT ou tracteur qui se rend jusqu’au bout de la terre. Nous utilisons le VTT avec le système de chenilles à 100 % dans la neige pour circuler un peu partout dans la forêt. C’est un choix que nous faisons, et c’est d’ailleurs ce qui a motivé l’achat du système de chenilles pour pouvoir accéder à l’ensemble notre terre en hiver, quelles que soient les conditions. On peut aller plus loin qu’on ne le pourrait avec un autre véhicule et on peut rejoindre rapidement tous les coins de l’érablière, c’est vraiment extraordinaire! Il y a cinq activités principales où nous nous servons du véhicule muni du système de chenilles :

  • Entaillage : comme il faut entailler les érables (percer un trou et y insérer un chalumeau) chaque saison, nous utilisons le VTT pour nous rendre aux quatre coins de l’érablière.
  • Entretien et réparations des installations de tubulure : pour traîner le matériel d’entretien, amener des tuteurs, transporter une échelle, etc.
  • Désentaillage : à la fin de la saison, il faut retirer les chalumeaux sur chaque arbre, et le VTT nous permet d’y accéder et aussi d’apporter des chaudières d’eau pour le nettoyage des maîtres lignes.
  • Bûcher : en plus de nous permettre de nous rendre aux arbres à couper, le VTT permet de déplacer les arbres à l’aide de chaînes, et nous avons aussi un treuil (winch) sur skis sur mesure.
  • Battre les chemins : en début de saison, nous utilisons le VTT pour taper le chemin principal, ce qui facilite ensuite le déplacement en raquettes.

Pouvez-vous nous parler de l’entretien, de l’installation et de l’entreposage du système de chenilles?

Ce qui m’a le plus étonné quand j’ai fait l’achat du système de chenille, c’est la facilité d’installation. Je suis un comptable de formation et loin d’être un mécanicien hors pair, donc c’est certainement un élément clé de pouvoir installer moi-même mon système de chenilles ou les pneus, depuis le confort de mon garage. Le système de chenilles que j’ai acheté est de la marque TDJ (une marque qui appartient à Camso), et à l’achat en 2011, il n’y avait pas de guide d’installation. J’ai donc monté mon propre guide avec photos. L’installation me prend environ de 1 h 30 à 2 heures en tout et partout et je le fais seul. Le système de chenilles est très fiable, puisque durant la saison hivernale, nous l’utilisons toutes les semaines (surtout les fins de semaine), et je n’ai pas eu à remplacer une seule pièce pour l’instant. Pour ce qui est de l’entretien, je ne fais rien de spécial, mais je m’assure de rentrer le VTT dans le garage au chaud chaque soir pour que la neige et la glace fondent et que le véhicule soit prêt le lendemain. Comme mentionné ci-dessus, je n’utilise le système de chenilles que dans la neige comme il s’agit du besoin principal avec l’érablière.

C’est ce qui conclut notre entretien avec ce couple d’acériculteurs québécois. Nous espérons que ce témoignage vous a plu, et nous souhaitons un bon temps des sucres à tous ceux et celles qui, comme Mario et Denise, sont en pleine saison de production de sirop d’érable! Comme vous pouvez le constater, il est impressionnant de voir toutes les applications où les systèmes de chenilles peuvent être utilisés. Si vous considérez acquérir des systèmes de chenilles pour votre VTT ou côte à côte, n’hésitez pas à entrer en contact avec votre concessionnaire local!