Motoneige Connaissance produit 22.01.19

Découvrez l’histoire derrière la nouvelle chenille de motoneige Hurricane 175 de Camso?

Nous avons récemment rencontré Bruce Dashnaw, directeur exécutif, Ventes et service à la clientèle – Produits récréatifs chez Camso, pour lui parler de la nouvelle chenille de motoneige Hurricane 175 qui a été lancée plus tôt cet automne à l’occasion de l’événement Hay Days.

Adepte de produits récréatifs depuis toujours, M. Dashnaw cumule plus de 20 ans d’expérience au sein de l’industrie, et a collaboré à la commercialisation de certains des modèles de chenille de motoneige les plus novateurs sur le marché. Nous avons discuté avec lui pour en savoir plus sur ce qui a inspiré la conception de cette nouvelle chenille cross-country, afin d’avoir une meilleure idée de l’expérience qu’elle fera vivre aux motoneigistes cet hiver :

Camso : Bonjour Bruce! Pouvez-vous nous dire ce qui a inspiré l’équipe qui a conçu la nouvelle chenille Hurricane 175?

M. Dashnaw : Le segment du cross-country, ou CrossOver, est très populaire auprès des enthousiastes de motoneige et nous voulions donc créer un produit capable d’inspirer ces motoneigistes. C’est vraiment la première fois que nous utilisons comme base une chenille de montagne pour concevoir une chenille de sentier. Nous nous sommes inspirés des profils et des colonnes d’une chenille de montagne en plus des gains d’efficacité qu’elle offre, puis nous avons réduit le profil pour concevoir une chenille CrossOver. C’est plutôt inusité, mais ce processus de conception novateur nous a permis d’obtenir une chenille qui offre de bonnes performances dans ces deux environnements.

Camso : Pour quel style de conduite avez-vous conçu cette chenille? Quel type de motoneigiste en tirera le meilleur parti?

M. Dashnaw : Cette chenille a principalement été conçue pour les motoneigistes de sentier qui souhaitent conduire davantage leur motoneige hors sentier. Pour concevoir la chenille Hurricane 175, nous avons incorporé une partie de la technologie utilisée pour la neige profonde à la technologie des chenilles de sentier. Nous avons conçu une chenille plus efficace que les autres chenilles de cross-country, et qui offre des performances maximales dans un large éventail de conditions. Ainsi, lorsqu’un motoneigiste est sur un sentier et qu’il voit une vaste clairière, il peut sortir du sentier et profiter de cet espace, là où c’est permis. Les motoneigistes devraient uniquement conduire leur motoneige hors sentier là où c’est permis ou approuvé. Vérifiez auprès des clubs de motoneige locaux si vous n’êtes pas certain.

Camso : Excellent! Mais, dites-nous, qu’est-ce qui rend la chenille Hurricane 175 unique?

M. Dashnaw : La principale différence se trouve dans la conception du profil extérieur. Les colonnes de renfort de profil sont positionnées stratégiquement pour procurer un bon équilibre entre souplesse et rigidité, afin de permettre une conduite confortable sur les surfaces plus dures, alors que les autres parties du profil sont assez souples pour offrir les performances recherchées dans la neige profonde.

Camso : D’accord. Dans ce cas, quels sont, selon vous, les principaux avantages en termes de performance? Parce que, soyons honnêtes, la performance, c’est ce qui nous intéresse!

M. Dashnaw : La plupart des motoneiges CrossOver fabriqué en usine ont des chenilles d’une hauteur de profils de 3,1 cm (1,25 po) ou de 3,8 cm (1,5 po), donc une hauteur de profils de 4,4 cm (1,75 po) vous offre de meilleures performances dans la neige profonde. Ce n’est toutefois pas comparable à une chenille de montagne spécialisée qui est dotée de profils de 6,3 cm (2,5 po) ou de 7,6 cm (3 po). La chenille offre donc confort et performance sur des surfaces dures, comme les sentiers.

Camso : Maintenant, abordons quelques aspects techniques, si vous le voulez bien. Le « pas diamétral », pouvez-vous expliquer ce que c’est, et pourquoi c’est important?

M. Dashnaw : Le « pas diamétral », c’est la distance entre les dents d’entraînement internes sur le barbotin d’entraînement. Cette distance est donc appelée « pas diamétral ». Avant 2008, la norme pour un pas diamétral était de 6,4 cm (2,52 po). Avec un pas diamétral de 7,3 cm (2,86 po), vous obtenez un poids total d’environ 1,8 kg (4 lb) de moins. Dans notre catalogue, il est question de « pas diamétral » et de « hauteurs de profils » puisque nous essayons de mieux informer les motoneigistes à ce sujet. Ils doivent être au courant de ces détails pour être en mesure de s’assurer qu’ils achètent une chenille adaptée à leur style de conduite.

Camso : Alors, si une chenille peut être mieux adaptée à un style de conduite, la conception du profil est un aspect important de la chenille Hurricane 175?

M. Dashnaw : Une grande partie de la réduction de poids est obtenue grâce à la conception du profil. En gros, il suffit de positionner les colonnes de renfort de profil au bon endroit, en utilisant la géométrie appropriée, pour bénéficier des points de pression sur la motoneige, puis d’enlever le matériel là où il n’était pas vraiment utile. Il y a quinze ans, les profils étaient répartis sur toute la largeur de la chenille. Avec le temps, nous avons découvert qu’il était possible d’avoir beaucoup moins de profils, et qu’en les plaçant aux bons endroits, on pouvait réellement améliorer la traction et offrir toute la performance nécessaire, sans tout le poids supplémentaire et les inefficacités qui en découlent.

Camso : Tout compte fait, quels sont les modèles de motoneiges qui, à votre avis, bénéficieront de la chenille Hurricane 175?

M. Dashnaw : Grâce à son pas diamétral de 7,3 cm (2,86 po), la chenille s’adapte à la plupart des marques et modèles de motoneiges de sentiers ou CrossOver de 2008, ou à des modèles plus récents. Si vous n’êtes toujours pas certain, vous pouvez consulter notre site Web, et utilisez notre outil de sélection de chenilles : https://camso.co/fr/motoneige/produits

Camso : C’est une chenille très polyvalente! Pour assurer une performance optimale, quand, ou à quelle fréquence, doit-on remplacer la chenille d’une motoneige?

M. Dashnaw : Vous devriez examiner la chenille tous les ans afin de vérifier si elle est trop usée ou si certains profils sont usés ou déchirés. Les profils extérieurs peuvent s’arrondir ou se briser à leur base, puis se plier sous la charge. Comme pour les pneus d’une voiture ou d’un camion, si l’état de la chenille laisse à désirer ou si elle ne correspond pas à votre style de conduite, cela peut faire toute une différence dans votre expérience de conduite. Il n’est pas rare d’entendre des personnes dire qu’elles ont eu l’impression de conduire une nouvelle motoneige après en avoir changé la chenille. Ce changement fait une grande différence.

Camso : Merci beaucoup pour vos conseils et ces renseignements très pratiques!.

Voilà, vous avez maintenant l’heure juste! Si vous souhaitez tirer le maximum de votre motoneige, vous devriez peut-être envisager de changer la chenille de cette dernière. Par ailleurs, si vous aimez faire du cross-country, la nouvelle chenille Hurricane 175 pourrait être exactement ce que vous recherchiez!